Emmanuelle Pérat

« […] L’élégance des volumes
purs, les outils et les machines représentés dans ses toiles semblent avoir hérité de la nature friable du pastel. Non pas qu’ils soient recouverts de poussière, une manière un peu facile d’introduire le passage du temps, voire la nostalgie. C’est plutôt le sentiment que la matière employée par l’artiste, légèrement écrasée, qui permet d’éviter des contours nets et tranchants, des angles trop cassants, des couleurs trop métalliques. Sans remettre en question la qualité pratiquement photographique de ces représentations, il s’agirait plutôt de clichés un peu flous, à la Richter, pourrait on dire. »

 

Itzhak Godlberg – Pastels secs – Texte pour l’exposition « Filatures, pastels secs 2016 »

Elle expose à la galerie en 2015, 2016 et 2017 ses pastels secs, visages, filatures et greniers.