Laurence Jeannest

Elle peint des fleurs, après avoir peint des arbres et des mers.

Elle, c’est L, comme Laurence.

Et ce n’est pas parce que l’on a rien à dire que l’on peint des fleurs : c’est parce que l’on a beaucoup à dire que l’on fait ce grand détour par un sujet faussement simple, par cette beauté première. Cy Twombly y est lui même revenu avec ses merveilleux iris en bordure de feuille.

Les fleurs, on les offre.

Laurence les peint: c’est pareil.

Oui mais, en noir et blanc, comme ses arbres, comme ses mers, comme ses gravures.

Le noir lui va bien. Elle est peintre de lumière, donc d’ombre pour que la lumière soit.

Elle aime Rembrandt.

 

Jean-Pierre Schneider

 

Réalisation et montage : Bastien WOLFROM et Léa LOUVET

Expositions